Le MONUMENT DE LA VICTOIRE, place de la Victoire

Au lendemain de la guerre 1914-18, la « Chic-Chac » fut débaptisée et reçut le nom de « place de la Victoire ».

7. Le MONUMENT DE LA VICTOIRE

Au-dessus du tunnel du chemin de fer, on érigea le prestigieux monument de la Victoire. Il est dû à l’architecte Constant Weber et au sculpteur Frans Jockens. Le duc de Brabant, futur roi Léopold, l’inaugura en 1925.

Ses inscriptions évoquent les sacrifices de l’armée et de la population civile : « la population de Verviers à ses enfants défenseurs de la Justice et du Droit ».

Le monument se compose de cinq groupes en bronze disposés sur une construction en pierre.

            A droite, les personnages représentent la population civile devant l’ennemi. La navette et l’étoffe que l’un d’eux porte rappellent qu’il s’agit bien de civils verviétois. A gauche, un groupe de soldats qui fait pendant. Au centre, des jeunes femmes portent des fleurs. Derrière ces femmes se dresse une espèce d’obélisque couronné par la figure en bronze de la Victoire ailée. A l’arrière, un personnage assis, tenant un glaive à la main droite, représente la Belgique.